Il est bon de rappeler que la couleur est puissante. Non seulement elle influe sur la géométrie de l’espace, mais elle agit sur notre état émotionnel, tout comme la lumière.

A elle seule, elle va donner le ton de l’atmosphère d’un intérieur, décider du caractère d’une pièce, susciter différentes émotions, qui peuvent varier considérablement selon son intensité et sa valeur tonale.

Afin de proposer un choix judicieux de couleurs, je prends en compte trois facteurs principaux :
– l’orientation de l’espace et l’intensité lumineuse de la lumière naturelle entrante. Il est d’ailleurs nécessaire de rappeler que la sélection de coloris doit se faire à la lumière naturelle de la pièce étudiée.

– l’usage de l’espace concerné, car au-delà de l’aspect décoratif, la couleur va stimuler, soutenir et accompagner chacune des activités attribuées à telle ou telle pièce

– le goût des clients, car ce sont eux qui vont vivre dans l’espace créé. Le choix des couleurs doit donc avant tout leur plaire.

Les tendances sont toujours intéressantes, mais ne doivent pas devenir prioritaires car elles sont trop éphémères.

De manière générale, j’affectionne les couleurs qui apportent lumière, fraicheur et agrandissent l’espace, comme les poudrés, les pastels, les blancs et les tons grisés propres au style gustavien.
Le blanc, cette « non » teinte, est idéale pour créer une ambiance particulièrement zen et moderne.
Mais des couleurs plus affirmées peuvent parfois s’inviter pour contribuer à la richesse esthétique d’un projet. Comme les rouges rubis, passionnés, audacieux, intimes et réconfortants, ou les violets qui peuvent être stimulants et sensuels, mais aussi rafraîchissants et spirituels quand ils tirent vers le bleu.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer