Le Cabinet de Curiosité

Un cabinet de curiosité apportera à votre décoration d’intérieur une touche d’inattendu, à la fois mystérieuse et esthétique, tout en étant facile à intégrer dans votre intérieur.

De retour dans l’air du temps, il reste encore un peu ignoré du grand public.

 

Le cabinet de curiosité est apparu en Europe au XVI em siècle, en pleine période de la Renaissance. Il est la résultante de l’engouement pour les premières explorations et pour la découverte des nouvelles terres chargées de mythes.

Le cabinet de curiosité est, d’une certaine façon, l’ancêtre des musées.

Il s’apparente à une collection hétéroclite et inédite, constituée par des princes (Rodolphe II, de Mazarin, de Gaston d’Orléans, etc.), des nobles, des savants et autres amateurs (Peiresc, Ole Worm, etc.), désireux de nourrir leur curiosité et d’exposer aux regards profanes une sélection fascinante composée d’objets créés par l’homme et d’objets naturels.

Le cabinet de curiosité procurait la sensation de pouvoir percevoir le processus de Création du monde.

cabinet de curiosité XVIIem

Cabinet de curiosité XVIIem

 

La sélection de ces objets devait créer un sentiment de bizarrerie, développer une atmosphère à la fois exotique et scientifique, parfois teintée d’ésotérisme.

Le cabinet de curiosité incarnait un genre de microcosme ou de résumé du monde représentant les trois règnes fondamentaux : minéral, végétal et animal.

 

La collection d’un cabinet de curiosité s’organisait en quatre catégories :

artificialia, qui regroupe les objets créés ou modifiés par l’Homme (médailles, antiquités, œuvres d’art)

Download-3  IMG_1372

 

 

 

 

 

 

– naturalia, qui regroupe les créatures et objets naturels (coquillages, coraux, avec un intérêt particulier pour les monstres, les créatures étranges, les squelettes anormaux, etc.)

– exotica, qui regroupe les plantes et animaux exotiques (pierres, plantes, animaux naturalisés, rapportés des « Nouveaux Mondes »)

Download-1

IMG_1316 IMG_1315

 

 

 

 

 

 

 

– scientifica, qui regroupe les instruments scientifiques (instruments, appareils, grimoires, etc.)

 

Au-delà du fait d’impressionner les visiteurs, le cabinet de curiosité, qu’il soit privé ou public (collections institutionnelles d’écoles de vétérinaire, de facultés de médecine), a joué un rôle fondamental dans l’essor de la science moderne. Au point de voir des catalogues édités qui en faisait l’inventaire pour permettre aux savants européens de venir les consulter et approfondir leurs travaux de recherche.

Même si le cabinet de curiosité entretenait certaines croyances populaires de l’époque. On pouvait, en effet, parfois y trouver du sang de dragon séché ou des squelettes d’animaux mythiques.

 

Si le lieu en lui-même était chargé de mystère, le meuble accueillant tous ces objets se voulait tout aussi caractéristique en se transformant lui-même en objet précieux. Certains cabinets étaient en bois rare comme l’ébène, incrusté d’écailles ou de pierres dures, parfois peint par des artistes de renom.

 

La mode du cabinet de curiosité dura trois siècles. A partir du XIX em siècle il fut remplacé par des institutions officielles et des collections privées. Celles-ci on d’ailleurs joué un grand rôle dans plusieurs disciplines scientifiques, comme l’entomologie ou la conchyliologie.

 

Mais comme toutes les modes, elle a fini par revenir au goût du jour.

Ze Place To Live, soucieux de préserver l’environnement, préfère ne pas intégrer dans la composition d’un cabinet de curiosité tout objet lié à la taxidermie.

Mais nombreux restent les objets pouvant composer un décor original que nous nous plairons à intégrer dans votre projet de décoration d’intérieur, par exemple dans votre entrée, votre salon ou votre bureau.

Enregistrer

Enregistrer

Leave a Reply